Les amitiés éphémères

« I’ll be there for you
(When the rain starts to pour)
I’ll be there for you
(Like I’ve been there before)
I’ll be there for you
(‘Cause you’re there for me too) »

Qui n’a jamais rêvé d’avoir un groupe d’amis comme dans l’indémodable série F.R.I.E.N.D.S ?
Des personnes que l’on aime, sur qui l’on peut compter, se confier, tout se dire, partager les bons comme les mauvais moments et ce sur plusieurs années ?

De nos jours j’ai l’impression que les longues amitiés de qualités se font de plus en plus rares.

friends-2019068_1920.jpg

Les premiers mois…

Au début c’est comme lorsque nous sortons pour la première fois avec une personne (bon ce n’est peut-être pas aussi palpitant) mais un sentiment de joie, de bonheur et de bien-être s’installe, sans que nous nous en rendions compte. Dans les premières semaines c’est une connaissance avec qui nous échangeons régulièrement, au début plusieurs fois dans le mois, petit à petit dans la semaine, puis dans la journée, ensuite dans l’heure et parfois même dans la minute.
Au début nous n’osons pas trop nous confier alors nous abordons des sujets banales, puis petit à petit nous continuons avec les premières confidences, les premiers secrets, etc. Nous sortons ensemble ( restaurant, soirée, cinéma, shopping…), nous pouvons rester des heures à se parler, nous avons toujours des choses à se dire, à échanger, à partager.

Quelques années après…

Parfois un lien fraternelle se crée, cette personne prend une place bien précise dans nos vies, rien ne se fait sans que nous mettions l’autre au courant, cette complicité se fortifie  nous lui demandons son avis sur tout, nous nous connaissons quasiment sur le bout des doigts,  plus besoin de se parler nous savons d’avance ce que l’autre pense, les promesses deviennent concrètent, nous sommes présent l’un pour l’autre dans toutes les situations qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Et puis soit nous avons la chance que cette amitié dure plusieurs années soit il se peut qu’elle se termine du jour au lendemain.

Et puis un jour…

Un déménagement, de nouvelles fréquentations (amicale ou couple), le manque de temps, la vie de famille ou tout simplement une dispute viennent mettre fin à cette belle amitié. Mais bon est ce vraiment justifiable ?

Un nouveau chapitre…

La déception est totalement compréhensible, mais cela n’est en aucun une raison pour cesser de vivre. Et oui, c’est du temps et de l’investissement personnel perdus mais ne gardez que les bons souvenirs. Et apprenez qu’il est plus important de privilégier la qualité que la quantité. Servez vous en pour être plus fort(e) dans le futur et peut être éviter que certaines choses se reproduisent. (Pour ma part chacune de mes amitiés étaient et sont totalement unique et différentes.)

Si cela ne fonctionne pas malgré tout vos efforts, à quoi bon continuer à se faire du mal pour quelqu’un qui n’en vaut pas la peine ?

La vie continue, paraît-il… alors avancez.

Mon expérience…

Ma plus longue amitié a durée 12 ans et elle est encore d’actualité (enfin avec cet ami en réalité on se connait depuis le CP mais j’ai déménagé entre temps et nous n’étions pas aussi proche qu’aujourd’hui), c’est le seul avec qui je peut être à 100% moi même et inversement, il n’hésite pas a être honnête envers moi, il ne prend jamais de pincette et c’est de même pour moi envers lui et je trouve ce type de relation formidable et pourtant l’on doit se parler une fois par mois en moyenne et ce qui est largement suffisant pour nous, cela nous permet d’avoir pleins de choses à se dire, mes plus courtes 3 ans (je parle de vrai amitié et non de copinage).

J’ai eu une amitié « fusionnelle » au collège, le paradoxe c’est qu’en primaire bien que l’on ne se connaissait pas du tout, physiquement l’on ne pouvait pas se supporter, et puis le destin nous réunit dans la même classe, nous avons été inséparable pendant 3 ans, comme quoi…
C’était pour moi l’amitié idéale, pas de tabous, nous nous disions tout même si cela pouvait blesser l’autre. Nous avions les même passions pour les séries, le cinéma et Disney. Nous faisions des parties Monopoly jusqu’à pas d’heure, nous nous goinfrions de cochonneries à se rendre malade, nous nous échangions les astuces pour évitez les cours de sports,etc.
Malheureusement elle a choisi un chemin qui moi ne nous correspondait pas car j’estimais que nous étions encore trop jeune, une amie d’enfance lui à tourné la tête contre moi et puis après quelques explications, tout était terminé.

Comme motif de « rupture » j’ai eu:

  • Déménagement
  • Nouvelle fréquentations (généralement en couple)
  • Évolution de la vie
  • Départ en Chine du jour au lendemain après 10 ans d’amitiés et à ce jour toujours pas de nouvelles
  • Plus de réponses à mes messages (je crois que c’est le pire) 

Ce que je ne supporte pas, c’est la lâcheté, je déteste quand les gens se disent être tes amis et préfèrent le silence plutôt que de te dire la vérité. Donc quoi pendant des mois voir des années on se disait tout et parce que TU l’as décidé tu fuis ? Hum… Non, c’est un manque de respect total ! 
Ceci dit mon honnêteté m’a déjà fait perdre des amis aussi.

Finalement de toutes mes amitiés courtes, il n’y en a qu’une qui m’a vraiment marqué, mais cela m’a tout de même métamorphosé sur certaines choses, je ne suis pas spécialement timide, j’allais tout le temps vers les gens, quitte à les harceler pour avoir des nouvelles (à l’époque sur MSN), j’étais très régulièrement sur mon téléphone, il n’y avait pas autant de réseaux sociaux et je n’avais pas de smartphone. J’aimais être constamment en contact avec mes amis, vous savez quand vous restez deux heures au téléphone ? Que durant les vacances une carte postale ne suffisait pas, il y avait toujours une lettre de 2 ou 3 pages ? Cette période me manque énormément.
Aujourd’hui ce n’est plus du tout le cas ! Je ne prends quasiment jamais de nouvelles, mon téléphone reste loin de moi, je suis d’ailleurs réputée pour être la fille qui ne répond jamais au téléphone ou qui répond 3 ans après aux messages je ne partage plus rien de mes journées ou du moins très rarement, et vous devez sûrement connaître cette frustration quand vous partager quelque chose et que vos amis vous répondent « Ok » ou « Cool », je ne sais pas si ça vient de moi, ou si c’est considéré comme « normal » d’envoyer ce type de réponses, parce c’est tout de même assez fréquent ?  Du coup, depuis peu, je prends sur moi quand cela vient d’amis que j’apprécie, qui ont une place importante dans ma vie  et avec qui en temps normal j’échange régulièrement mais bon comment continuer à être spontanée envers les autres si c’est pour recevoir des réponses stoïques ?
Alors oui vous allez me dire que ce type de comportement peut provoquer des « ruptures », que ce n’est pas à mes amis actuels de payer pour les anciens… Je tiens à préciser que ce n’est pas pour me venger où quoi que se soit mais c’est pour me protéger tout naturellement, mais tant pis. Les gens qui me connaissent et l’acceptent, savent que cela fait partie de moi et généralement ils font avec, bon ça ne les empêches pas de me faire la remarque, d’ailleurs je n’ai toujours pas pris de nouvelles de mon ami depuis son Anniversaire… je sens que je vais me faire engueuler, ceci dit que je suis habituée depuis.

Cependant malgré mon silence et que je sois devenu solitaire, je reste présente et fidèle à mes amis. Je suis moins investie mais je répond à tout le monde dès que je peux et je les voit dès c’est possible.

Mon nouvelle état d’esprit…

Si demain je perdais mes amis actuel pour X raisons, je préfèrerai rester seule, je n’ai plus envie de recommencer les étapes où l’on apprends à se connaître, où l’on découvrir nos histoires. Ce temps échangé qui au final finira à la corbeille, ne m’intéresse plus. Et je le ressens notamment par rapport à mes nouveaux collègues, qui d’une bonne intention veulent sympathiser, et bien que je reste à leur écoute, au fond de moi je ne ressens aucune compassion.

Et vous qu’elle est vôtre plus longue amitié ? Votre amitié la plus décevante ? Ou au contraire n’avez vous jamais eu de déception amicale ?

Publicités

8 commentaires sur « Les amitiés éphémères »

  1. C’est un sujet très délicat effectivement… J’ai pas mal de déception en amitié, beaucoup de personnes toxiques dont j’ai du m’éloigner car elles ne m’apportait finalement que du negatif et ce n’est jamais bon d’insister. Mais comme dans tout, ce n’est jamais noir ou blanc, on peut s’attacher à des personnes nocives pour nous et c’est là qu’il faut faire preuve de lucidité et prendre du recul. Après j’ai aussi des amies qui à chaque fois qu’on se reparle même si ce n’est vraiment pas souvent, on se retrouve comme avant aussi enjoué avec étonnement de voir l’évolution de chacune avec bienveillance car nous nous sommes attaché à la personne et non à une « attitude » ou à une situation 😉 Merci pour ce moment de réflexion en tout cas. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Prendre du recul, c’est tout à fait ça ! Pourquoi me fatiguer à être positive pour les autres si en retour je n’ai que des discours négatif, c’est de l’énergie perdu avec des gens déjà défaitiste, ce n’est pas comme requinquer quelqu’un qui a petit coup de mou.
      Ca me fait plaisir de lire que je ne suis pas « seule » a avoir des amis que je vois et parle peu et avec qui je passe des retrouvailles formidable ! Quand on se parle tout les jours, je trouve que l’on a pas le temps de se manquer.
      Merci pour ton passage ! 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Oui c’est ce que je me dis aussi il y a une routine et il y a moins cette excitation je fais pareil avec ma famille aussi pour profiter de chaque moment avec eux 😉 et tu as tout à fait raison ne perd ton énergie inutilement pour des personnes qui n’en valent pas la peine tu mérites mieux que ça et tu te sentiras beaucoup plus légère dans ta vie après avoir fait un bon coup de nettoyage 😊👍

        Aimé par 1 personne

  2. Comme tout le monde, j’ai connu des « ruptures amicales » mais ce qui est aussi intéressant c’est que j’en ai parfois été la cause. En effet, je ne répondais pas aux messages tout de suite puis j’oubliais. Et si la personne ne me relançait pas, je m’en rendais compte au bout de 3 mois et c’était trop tard. Attention ça ne veut pas dire que je n’ai pas pensé à une amie durant 3 mois. Au contraire, j’y pense souvent. Mais je me dis que je répondrai plus tard, que je prendrai le temps de faire un vrai message plutôt qu’un bête « salut ça va? », je pense parfois au message dans ma tête, tellement souvent que je suis sûre de l’avoir envoyé et qu’elle l’a déjà reçu. Sauf que bien évidemment l’autre n’est pas au courant de tout ça et attend toujours une réponse qui ne viendra pas.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est exactement ce que j’ai commencé à faire suite à des déceptions. Tout comme toi je pense a mes amis mais je ne prends pas le temps de passer à l’acte alors que je pourrais largement ! Ca fait plaisir de lire que je ne suis pas seule dans cette situation, parce que j’ai l’air de passer pour quelqu’un qui s’en fou alors que pas forcément. Le « Plus tard » c’est ce qui nous porte préjudice. Merci pour ton message 🙂

      J'aime

  3. L’amitié c’est compliqué. Il y a ceux à qui l’ont pense souvent mais pris par nos vies, on a pas le temps de se voir, de se téléphoner. On s’envoie des messages en se promettant de se faire une sortie, de se téléphoner et puis finalement on ne le fait pas. Il y a effectivement des amitiés éphémères mais il y a aussi de très très belles amitiés. Perso, je crois en cette relation. Certes, je vois peu mes amis mais il peuvent compter sur moi (j’espère qu’ils sont au courant, je leur dit promis). Mais la vie d’adulte malheureusement fait que nous nous éloignons sans le vouloir, parcequ’on se dit, « je dois l’appeler », « je dois lui envoyer un message », « on doit se voir ». Alors, j’essaie de programmer des choses malgrés mon planning très serré entre la puce, le boulot, la maison, la famille (il reste peu de place mais même si c’est se voir 1 ou 2 fois par an, c’est déjà ça non?). Et puis, il y a les amis qui râlent que l’on ne donne pas de nouvelles, qu’on ne programme rien mais qui eux, ne feront pas le premier pas non plus. Enfin, l’amitié c’est complexe.

    Aimé par 1 personne

    1. Excellent résumé d’une réalité.
      C’est tout à fait cela ! Je ne prends plus plaisir à faire le premier pas, car généralement je suis déçu du retour, mais bon cela ne m’empêche pas d’apprécier mes amis. Et tout comme toi, je n’ai pas forcément besoin de voir mes amis de façon régulière, une fois de temps en temps c’est suffisant et comme ça on à des choses a se raconter 😉
      Merci pour ton commentaire (ne t’en fais pas j’adore les pavés !)

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s