J’ai lu… Le Dieu Oiseau d’Aurélie Wellenstein #PLIB2019

9782367405827

Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires. Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Sa seule perspective d’avenir est de participer à la compétition de « l’homme-oiseau », afin de renverser l’équilibre des pouvoirs en place et de se venger. Qui du maître ou de l’esclave va remporter la bataille ? Quel enjeu pour les habitants de l’île ? Quel est le prix à payer pour la victoire ?

Ce que j’en ai pensé…

Dans un premier temps ce n’est pas un livre vers lequel je me serais dirigée naturellement, le synopsis ne me donnait pas du tout envie.
Mais je tiens un peu à ma place de jurée pour le PLIB#2019, donc j’ai fais mes devoirs.

En soit l’idée et les rituels barbares exposé ne m’ont pas spécialement dérangé.
Mais c’est le principe du jeu du survivant qui me lasse, pourtant j’ai été une fan de « Battle Royale » assez longtemps mais bon à l’époque c’était encore nouveau et puis une seule version de ce type de concept me suffit.

Le personnage de Faolan n’est pas du tout attachant, à aucun moment je n’ai eu d’empathie pour ce personnage. J’ai eu l’impression de suivre un corps sans âme, et quand il a commencé à en avoir une, ce n’était même pas la sienne. On aurait pu largement le rebaptiser Torok au cours du roman ça n’aurait rien changé, Faolan étant inexistant depuis le début, il ne m’aurait même pas manqué.

Concernant les épreuves, il n’y en a pas vraiment ce qui est plutôt dommage. Et puis la scène de l’arbre m’a fait pensé à Hunger Games.

Il est difficile de situer l’époque à laquelle l’histoire se déroule mais grâce à divers éléments, notamment par le manque de technologies ou encore d’armes à feu l’on peut s’en faire une idée, cependant je trouve que certains vocabulaires n’étaient pas adaptés et m’ont un peu dérangé. Comment, dans une tribu qui semble primitive, ont-ils la notion des mots : « guinne », « lesbienne » et « androgyne » ? J’ai trouvé ces mots trop moderne par rapport à l’ensemble du roman.

De plus, Izel est constamment surnommé « l’androgyne », je n’ai pas trop compris pourquoi l’auteure a-t-elle fait ce choix ? Est-ce qu’en mettant son prénom aux oubliettes, cela nous empêche de trop s’attacher à ce personnage ?

A aucun moment du roman je n’ai été surprise, je me doutais d’avance de ce qui allait se passer : une alliance que je trouvais bancale dès le début, un final qui je pense se voulait être étonnant était du déjà vu, me rappelant « Trouble Jeu » avec Robert DeNiro.
J’ai pu également constater que certains lecteurs ont été étonné ou déçu du comportement de To… de Faolan, alors que je trouve que l’on remarque assez tôt son changement de personnalité, entendre des voix… ça n’a dérangé personne ?
(Une relecture ou lecture de « Shining » de Stephen King s’impose…)

En résumé, je n’ai pas aimé ma lecture, mais je le savais déjà avant de commencer à le lire et le roman n’a pas réussi à me faire changer d’avis.
Habituellement je ne m’arrête pas sur un seul roman d’un auteur j’en lis au moins deux ou trois pour m’en faire une vrai idée.
J’étais intéressée par « Le Roi des Fauves » et « Les Loups Chantant » du même auteure, mais j’avoue être un peu septique et j’ai peur d’être déçue.

Cependant même si je n’ai pas aimé, j’ai pu constater que beaucoup ont été conquis, donc je pense qu’il est préférable de vous faire votre propre avis.

L’avez vous lu ? Vous donne-t-il envie ?

Vous pouvez vous le procurer sur :

 

6 commentaires sur « J’ai lu… Le Dieu Oiseau d’Aurélie Wellenstein #PLIB2019 »

  1. Personnellement ce livre est un coup de cœur. Je savais déjà que j’aimerais en lisant le résumé car ce sont totalement le genre de livre que j’aime. J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure et le personnage de Faolan (même si je suis d’accord avec toi pour dire que parfois il ressemble un peu trop à Torok dans son comportement) en revanche, je ne me suis pas attachée à lui plus que ça ☺️

    Aimé par 1 personne

      1. En gros, le fait que Torok soit un véritablement mauvais jusqu’à la moelle. Que celui qui parait doux finisse corrompu par toutes ces souffrances, le twist de fin. La description des affrontements qui avait à mes yeux un effet frappe.

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s